Eric Lebrun
"
La douceur et la menace"

 
« Méditerranée, milieu des terres murmuré à la source de la langue, ici latine, là arabe, égyptienne ou ibérique, grecque au large, turque plus loin. Un vis-à-vis de cultures assises dans le temps, autour d'une table liquide aux marées insignifiantes, contant les récits passés d'une mer ceinte à la lumière de ses traces restantes, conservées, gardées en pierres, ruines oubliées, persistantes, élevées, cachées, déterrées, ressorties, détruites, retrouvées, ravalées, exhibées, détournées, présentes mais tues .Parlantes pourtant.
Jamais le tympan d'une oreille de pierre n'a vibré, les villes n'entendent rien aux mots des hommes qui les façonnent, sourdes au temps et aux souffles qui les habitent, les marquent, les usent, les vieillissent. Ces villes sont à l'image des pierres dociles au burin qui les sculpte, portant néanmoins en elles l'essence de leurs présences, ici et maintenant, comme un bout de phrase retrouvé, un classique, cité du passé, invocateur d'autre temps et laissant l'oreille attentive s'approcher, écouter le murmure naissant des pierres dans le silence ouvert des interprétations.
Cinq villes. Une histoire continue, contenue en chacune d'elles, Cordoue, Sarajevo, Istanbul, Jérusalem, Alexandrie, toutes issues de la même mer, toutes sorties du même bassin. »
in "Méditerranéennes"de Dimitri Vazemsky.



Exposition de "La douleur et la menace"
au 18, rue Fémy à Lille


Retour
 


 

 
(C) 2001. Transphoto. Design & software TRANSPHOTO.net. All rights reserved.