mutation
Les Trans transformées

Jean-Luc Monterosso

Il aura fallu le regard d'un homme d'exception, Jean-Luc Montérosso pour transformer les Transphotographiques qui se cherchaient depuis 2001, en un festival international d'envergure. Lille, la capitale Européenne 2004, présente une commande passée à William Klein avec 25 portraits; elle accueille également "Désordre" une œuvre de George Rousse et expose pour la première fois en France, "Le Corps aujourd’hui, histoire d’une métamorphose", une sélection particulière de la collection de la Maison Européenne de la Photographie.


Transphotographiques
Lille 2004

Le Festival des Transphotographiques 2004 se déroule du 15 mai au 15 juin sur le thème de la "Transformation".

Programme officiel et off.


origine de l'art
Vu par Jean Luc Monterosso


Clone de M. Jackson par Valérie Belin

"Transformer, c’est étymologiquement faire passer d’une forme à une autre. En ce sens, c’est la fonction même de l’art, en tout cas celle de la photographie qui, depuis ses origines, enregistre les transformations du monde : les paysages, urbains, industriels ou ruraux, mais aussi le corps et ses métamorphoses..."


Visite guidée

Retrouvez en images une sélection des expositions officielles & off du Festival des Transphotographiques le Lille 2004.


Lille 2004 : Capitale de la culture

Une année de fêtes, de métamorsphoses, de spectacles, de visions d'un nouvel art de vivre ouvert sur l'Europe et sur le Monde.
Sous les fôrets inversées, dans les cuisines, les jardins des maisons Folie, sur les nouvelles ramblas, dans les théâtres, les musées et les lieux discrets découvrez mille projets d'artistes.


 

image de marque
Portrait de groupe
avec Klein


Les comédiens de William Klein

Invité par son compère Jean-Luc Montérosso à portraiturer la ville de Lille, William Klein se plie à l’exercice avec gourmandise. Des artistes, des chefs d’entreprise, des journalistes, médecins, avocats, des personnalités politiques, tous choisit par la ville, se sont ainsi retrouvés pendant une semaine en avril 2004, sous l’œil de William Klein, dans le studio Lillois I’Magic, pour participer à un projet surprenant.

Willaim Klein

 

En fin stratège, il utilise toutes les ficelles et dans une ville où même la gare est en rose, en guise de « cheese !» pour faire rire les notables de  Martine Aubry, il tonne « Raffarin ! » dans son studio.

Le vernissage au Palais Rihour

William Klein « des lillois vus par William Klein » - Salle du conclave – Palais Rihour


P100
Carnet de route

Le carnet de route du Festival suivit avec le P1000 - l'assistant photo personnel Epson.


histoire d'off
Arras entre eau et ville


Ruth Kaplan « Bains »

Exposée à Arras, Ruth Kaplan s’immisce dans l’intimité du rituel de l’eau. De belles images noyée dans des marie-louises grises méritaient un meilleur accrochage.
Ruth Kaplan « Bains » - Atelier - Galerie du Quai de la Batterie


Frédéric Bellay« Après Babel »

Frédéric Bellay construit, fruit de mes voyages, une ville européenne fictive. Les quartiers s'appellent Londres, Paris, Plovdiv, Poznan, Barcelone, Coïmbra, Lyon, Braga, Rome...
D'une image à l'autre, privées de légende, il "dessine" une ville hypothétique mais vraisemblable, tant ce qui se vit dans les cités du nord ou de l'est, de l'ouest ou du sud est finalement proche. Européens, nous sommes tous, ou presque, des urbains. Notre quotidien est fait des mêmes expériences.
Que reste-t-il de nos différences ?
Frédéric Bellay« Après Babel »  Galerie de l’ IUFM


"Passions humaines / Humaine passion" de Carole Plet

Quatre histoires de passions, simple ferveur ou enthousiasme profond, quatre rencontres, quatre récits : "Passions humaines / Humaine passion" de Carole Plet; "Passion Blues" de Jean Louis Elan; "Passions Guerrières" de Thierry Berthou; "City Passion" de Pierre Alain Saudemont
Collectif Marge« PASSIONS (mini/maxi) »  Galerie Alternance

espace
Élévation

Transformer un espace, mais aussi transformer notre perception de cet espace, tel est l’un des enjeux esthétiques de l’oeuvre de Georges Rousse, artiste difficilement classable, car il convoque simultanément la photographie, le dessin, la peinture, la sculpture et l’architecture.

Les stratégies perspectivistes et anamorphiques l’aident à remettre en question nos certitudes et nos habitudes perceptuelles. Georges Rousse est un grand voyageur. Il a travaillé au Japon, au Québec, aux USA, dans toute l’Europe et au Moyen Orient.

Georges Rousse à la Maison de la Photographie de Fives du 15 mai au 15 juin 2004.


Jean-Michel Pancin

Si la nature existe bien à Lille, comme partout ailleurs, elle semble avoir quitté l’agora pour s’exprimer autrement, et l’urbain semble avoir totalement dompté l’élément naturel, jusqu’à l’exclure. Mes images mettent au jour ce vide, le manque chronique du végétal comme source de vie et de joie. La nature est ici tellement éloignée du cadre de vie qu’elle finit par hanter le quotidien. Dans ce désir ardent d’un ailleurs plus vert, les habitants se livrent à un curieux fétichisme. Tout ce qui peut représenter la nature s’exhibe. Elle est devenue un artefact. Dans la rue, sur le rebord des fenêtres, sur les murs en trompe-l’œil, dans les vitrines commerciales, comme un trésor perdu, on la chérit, on en vante les mérites, mais jamais on ne la voit réellement.

Jean Michel Pancin - Place Sebastopol - du 15 mai au 15 juin 2004.



Connection

« Transphotographiques 2004 » - inauguration officielle le 12 mai 2004
Palais des Beaux Arts de Lille
Dans le cadre de Lille 2004, Capitale Européenne de la Culture 

Renseignements :
Bureau du Festival : Stéphane Gomès
Tel : +33 320 052 929 – Site Web : http://www.transphotographiques.com/




Rédaction du magazine:

Ericka Weidmann - Didier de Faÿs - François Marie d'Andrimont
Photographie.com : 15, rue du Sentier 75002 Paris - Tel (33) 142 219 010 -
E-mail : studio@photographie.com

Contact Presse : Catherine Philippot
248, Boulevard Raspail 75014 Paris
Tél. (33) 140 47 63 42 - Fax (33) 140 47 62 42
E- mail: cathphilippot@photographie.com