Transphotographiques 2018 > Vincent Fournier



Document sans nom

Accueil | Expositions | Stages | Revue de presse | Agenda | Plan |



VINCENT FOURNIER
Space Project
Exposition du 15 juin au 6 septembre 2018
Vernissage le vendredi 15 juin à 18h30



© Vincent Fournier

Vincent Fournier est un artiste photographe français né à Ouagadougou en 1970 dont le travail explore les univers des grands récits utopiques et futuristes. Ses oeuvres font partie des collections permanentes du Metropolitan Museum of Art (MET) à New York, du Centre Pompidou à Paris, ou encore la collection LVMH.

Diplômé en sociologie et en arts visuels, il étudie ensuite à l’école Nationale de la Photographie d’Arles et obtient son diplôme en 1997. D’abord directeur de création et photographe dans le milieu de la publicité et du cinéma pendant plusieurs années, il part pour un grand voyage autour du monde durant l’année 2004. Il réalise alors sa première série, Tour Operator, qui va poser les bases de son esthétique photographique : jeu sur les échelles, composition architecturale et picturale, équilibre précaire et tension entre forme et fond, précision du cadrage et des détails… On découvre également son intérêt pour les situations paradoxales où se mélangent naturel et artificiel, passé et futur, sérieux et ludique, fiction et réalité…

Passant d’un style documentaire à des images plus mises en scènes, il explore la fiction futuriste à l’instar de la pensée du philosophe Walter Benjamin et sa vision d’un temps criblé “d’éclats d’avenir”. Ses travaux découvrent dans notre présent, ou dans le passé, les futurs possibles. Il pousse aux limites le champ des utopies afin d’imaginer ce qui à moment donné est pensable et pourrait exister.

À la fois sérieux et ludique son univers est tendu par des rapports paradoxaux où coïncident les oppositions. Son travail propose alors un voyage dans quelques unes des utopies les plus représentatives des XX et XXIème siècles : l’aventure spatiale, les architectures futuristes, l’intelligence artificielle… Dans ces archives imaginaires, la mémoire fonctionne dans les deux sens – ou comme le dit la Reine Blanche dans Alice au Pays des Merveilles : dans le passé mais aussi dans le futur. Un monde dans lequel on se souvient de ce qui n’est pas encore survenu, de ce qui adviendra demain. L’utopie est un fantasme à l’abri du temps, un souvenir du présent.


Exposition en partenariat avec




  CRYPTE MODERNE
Notre Dame de la Treille

Place Gilleson - Lille
Ouvert du jeudi au dimanche de 11h à 18h
03 20 31 59 12
    

MERCI À NOS PARTENAIRES