Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Bettina Rheims : Modern Lovers

Exposition du 15 mai au 15 juin 2004

 


 » Un soir de septembre 1989, à la fin d’un casting, une grande fille brune aux cheveux courts est entrée dans le studio. Elle m’a troublée autant par son physique que par son comportement.
J’avais auparavant l’habitude de choisir un certain type de filles très féminines, et ne prêtais plus guère attention aux autres.
Josie avait un visage de jeune garçon. Elle bougeait, elle parlait aussi avec une sorte d’indifférence agressive, comme un adolescent. Son ample blouson dissimulait ses formes. Je ne m’expliquais pas mon trouble. Je l’ai photographiée, sans maquillage, nue, de profil les mains sur les seins.
J’ai photographié quelques jours plus tard, un garçon très doux, aux longs cheveux de fille, d’une beauté remarquable. En posant les images côte à côte, j’ai eu l’idée des Modern Lovers.
(…)
Mes modèles, je les choisissais avant tout jeunes et beaux, pour ne pas tomber dans le pathétique. Je voulais photographier des anges. L’important pour moi était de faire les images les plus plates possible. (…)
Il y avait un moment, un seul, où ils devenaient homme et femme à la fois. J’avais juste le temps d’appuyer sur le bouton avant que cette impression ne disparaisse.
Je crois que c’est le travail le plus précis que j’ai jamais réalisé. Les choses se passaient en une fraction de seconde. Et quand je fixais les modèles dans cette lumière plate, j’avais le sentiment d’épingler des papillons sur du liège. C’était comme si je les prenais au piège. En réalité, il s’agissait d’une sorte de piège, oui, parce que je les emportais beaucoup plus loin que l’image qu’ils connaissaient d’eux-mêmes. D’une certaine façon, je les complétais. Je les conduisais trop vite jusqu’à un état qui se dessinait alors en eux, qu’ils n’atteindraient sans doute jamais.  » Bettina Rheims, juillet 1990, in  » Modern Lovers « , Editions Paris Audiovisuel

Cette exposition a été présentée pour la première fois au Musée de Charleroi en 1990 et à la Maison Européenne de la Photographie, à Paris, en novembre 1990.

© Bettina Rheims / Transphotographiques 2004 – Lille 2004 – M.E.P Paris

 

 


Lieu : Abbaye de Groeninghe
Groeningestraat – Courtrai – Belgique

Written by