Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Patrizia Mussa : Le Château de Rivoli

Patrizia Mussa : Le Château de Rivoli

 

Rénovations

Les musées s’agrandissent et se rénovent. Sanctuaires de l’art, mais aussi lieux de rassemblement, ils sont devenus aujourd’hui les nouvelles cathédrales. Témoins de cette mutation, les photographes mémorisent, au jour le jour, les différentes phases de leurs transformations. Jean-Christophe Ballot, architecte d’origine, photographie le Louvre en pleine rénovation, Patrizia Mussa enregistre la reconstruction d’une des ailes du Castello di Rivoli, près de Turin, qui abrite une des plus importantes collections d’art contemporain en Italie, et Jacques Quecq d’Henripret, la récente modernisation du Palais des Beaux Arts de Lille. Une centaine d’œuvres, au delà du document, nous restituent les traces d’un passé récent, et nous font revivre, à travers un regard et une sensibilité toujours en éveil, la mue souvent surprenante de ces prestigieux bâtiments.

 

L’architecture a inspiré à Patrizia Mussa ses plus belles images.
Théâtres d’Italie et d’ailleurs, Châteaux Baroques, architectures des cafés, abattoirs, … tous ces lieux ont été photographiés, capturés, saisis, révélés par son regard comme s’ils étaient des humains.  » L’âme, la vérité d’un lieu c’est sa lumière », dit Patrizia.

Pendant plusieurs années elle a fixé de son œil rigoureux et tendre, les heures, les saisons, la respiration, l’écriture du temps sur cette sublime forteresse inachevée qu’est le Château de Rivoli. Écouter la lumière c’est l’objectif de Patrizia Mussa.

Musée hors du commun où l’art contemporain présenté participe du génie du lieu, le château de Rivoli impose sa masse inachevée à un site ouvert sur fond d’Alpes et de ville. Andrea Bruno a exalté les dimensions colossales d’une architecture baroque qui se voulait terribile.

L’architecte a choisi de fixer l’état actuel de l’édifice, tout en révélant les différentes strates des époques successives, plutôt que de le compléter selon le projet de Filippo Juvarra ou de procéder à des adjonctions contemporaines.

« Je voudrais d’abord parler de l’immensité de ce bâtiment. Elle est liée à toute l’histoire de la ville de Turin qui surgit brusquement à la fin du XVIIème siècle.

Tout ce projet a impliqué une recherche du colossal. Les palais de la fin du XVIIème siècle de la ville de Turin ont des proportions exceptionnelles. Les façades comme celles de Juvarra, ont des fenêtres plus grandes que nature, les façades de Guarini ont des proportions impressionnantes. Le château de Rivoli est construit dans cet esprit-là. C’est un château qui est fait pour des gens plus grands que la taille normale.

C’est un bâtiment classique d’un romantisme extraordinaire. On voit bien toutes ces arcades inachevées: c’est du Piranèse qui est réalisé.

Michel Butor

 

 

En savoir plus

 

Exposition du 15 mai au 15 juin 2004

 

 

 


Lieu : Palais des Beaux-Arts
Place de la République – Lille

Written by