Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Sophie Deballe : Paysages, paysage…

Sophie Deballe : Paysages, paysage…

 

Paysages, paysage…fragments d’images répétitives exécutées dans un lieu déterminé (Marchiennes) englobés et présentés dans un  » tout  » panoramique interroge inlassablement un même topos. La forêt, espace d’immensité par excellence, renferme en elle une grandeur cachée, elle donne toujours cette impression un peu anxieuse que l’on s’enfonce dans un monde sans limites. La forêt amasse en elle-même son infinité ; complexe, brisée, fermée, resserrée, elle est un état d’âme. Ainsi les découpes photographiques sont alors à envisager comme une sorte d’évocation d’un espace de construction irrationnelle, une intériorisation de la vision qui se dérobe à l’impartialité mimétique.
La Phénoménologie de l’espace est au cœur de la représentation : écart entre espace référentiel et espace photographique, dialectique entre l’immensité qui génère l’image et l’image de l’immensité. Les déplacements de perception et les tensions entre continuité et discontinuité rendent la synthèse impossible entre fragment et globalité qui trouve, grâce au principe d' » équivalence  » et de  » correspondance  » entre le tout et la partie, une échappatoire en convoquant l’imagination.

 

En savoir plus

Exposition du 15 mai au 15 juin 2004

 


© Sophie Deballe

 

 


Lieu : L’Arbre à Lettres
58 rue Esquermoise- Lille

Written by