Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : Le collectif Marge, en « off »

Voix du Nord : Le collectif Marge, en « off »

Les Transphotographiques passent aussi par l’espace Alternance

Comme il y a le « in » et le « off » au festival de théâtre d’Avignon, il y a le « in » au festival (Lille 2004) des Transphotographiques, et le « off » dans lequel le col­lectif Marge d’Arras s’inscrit en présentant une exposi­tion originale sur le thème des petites et grandes pas­sions humaines.
Souvenez-vous, les pho­tographes de Marge ont im­mortalisé en l’an de grâce 2000 les portraits d’Arra­geois dans ce qui fut leur dernier temps fort de com­mande sur la ville. Nous les verrons, avec plaisir, resur­gir sous nos yeux dès le mardi 11 mai, à l’espace Al­ternance où les accueille le peintre Jacques Pentel, jus­qu’au dimanche 30 mai.

Géant, secouant

Préparez-vous à être sur­pris ! D’abord par les histoi­res populaires que racon­tent ces photos, puis par les formants des épreuves. Plus l’imaginaire du regar­dant sera épais, plus forte sera l’impression laissée par les images proposées. Pas de démarche nombri­liste, mais des cris d’artistes déclinés de la simple fer­veur à l’enthousiasme pro­fond, pour une lumière, un visage, un regard en coin, des idées qui se font écho, des réalités qui se complè­tent, une histoire d’hom­mes. L’objectif de l’exposi­tion est de nous interpeller, de ne pas nous laisser tran­quilles dans nos certitudes. On ressortira étranges et pas pareils de ce cœur d’Ar­ras new age synthétisé sur le carton d’invitation…

On découvrira les photos de Carole Plet (passion de la vie humaine, lumière et feu), de Jean-Louis Elan (passion pour le blues, le jazz, les plateaux de répéti­tion de JAM), de Thierry Ber­thou (passions guerrières, un reportage en Grande-Bre­tagne sur les collection­neurs d’armes), et on re­verra les images plus softs de la « City passion » de Pierre-Alain Saudemont, dé­cédé il y a quinze jours.

D.B.

Written by