Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : Les Transphotographiques s’exposent à l’IUFM

Voix du Nord : Les Transphotographiques s’exposent à l’IUFM

Brique ou béton, murs, dallages, graffitis… la ville, espace d’enfermement organisé

Noir et blanc bien sûr. La vision est austère et, du Por­tugal à la Bulgarie, de Rome à Paris, de la Pologne à Dou­chy-lez-Mines… des pans entiers de centres urbains, dénués d’histoire et d’huma­nisme, ont des similitudes étranges. Peu importe le lieu, l’endroit, la civilisation urbaine fait naître ses théâ­tres d’ombres, de pénom­bres, de solitude, de déla­brement, de silence et d’im­mobilisme. Dans des citées, certes différentes, les popu­lations vivent dans des conditions d’existence simi­laires. C’est un regard parti­culier sur ces centres ur­bains que donne ici le photo­graphe Frédéric Bellay. Un travail qui a débuté il y a une dizaine d’années et qui s’est construit au fil des voyages. Il ne s’agit pas d’un message engagé, à l’encontre d’un urbanisme standardisé et dénué d’hu­manité… mais davantage d’un témoignage, un regard critique.

Les étudiants exposent

En parallèle à l’exposition de Frédéric Bellay à l’IUFM, une exposition se tient à la galerie du bâtiment des arts de l’université d’Arras. Une quarantaine d’étudiants des ateliers photographiques d’Arras et de Lens ont abordé un thème similaire en parcourant les villes de Lens, Liévin, Arras, Douai et Calais. Pendant deux ans, les étudiants ont travaillé avec le photographe Horric Lingenheld et avec Frédéric Bellay, lors de stages d’ap­profondissement proposés par le service culturel.

Ces expositions s’inscri­vent dans la programma­tion « off » sur le thème des « transformations » et qui re­groupe onze grandes expo­sitions à Lille, Courtrai, Croix, Valenciennes et Noeux-les-Mines.

Written by