Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Nord Éclair : Retour en images sur Métaleurop avec «Pb2+»

Nord Éclair : Retour en images sur Métaleurop avec «Pb2+»

Transphotographiques : à voir encore jusqu’au 15 juin, à Lille 2

Octobre 2002 – novembre 2003, Cédric Dhalluin, jeune photographe, suit de près les événements qui me­nuet à la triste fermeture de l’usine Métaleurop. Une vingtaine de ses clichés sont aujourd’hui exposés sur toi­les à la fac de droit. Un té­moignage sensible qui vaut le détour, vraiment.
La première fois qu’il met les pieds près de Métaleu­rop, l’objectif de Cédric Dhalluin est simple : il a en­tendu parler de saturnisme, et curieux et sensibilisé aux problèmes environnemen­taux, il veut savoir ce qu’il en est. À l’époque, personne encore ne sait que l’usine va fermer ses portes. On est oc­tobre 2002, et le jeune pho­tographe au sourire discret va à la rencontre des habitants, armé de son grand an­gle. À 22 ans, derrière lui, il compte déjà quelques expé­riences (Leitmotiv, quoti­diens régionaux) et il sait que c’est ce genre d’histoires qu’il veut raconter pour éveiller les consciences. « Le beau pour le beau ne m’inté­resse pas. Ce qui m’inté­resse, c’est le témoignage », confie-t-il.
De ces échanges, naîtra la première partie de son expo­sition d’aujourd’hui. Des cli­chés prenants où déjà se lit l’inquiétude ambiante, rela­tive aux analyses de plomb dans le sang…
Deuxième acte, janvier 2003. On sait maintenant que l’usine ferme et Cédric prend la mesure des événe­ments. « J’ai suivi toute la li­quidation », raconte-t-il. Et les pellicules défilent. Une trentaine au moins, calcule-t-il rapidement pour une rude sélection au final : il ne gardera pour son expo qu’une 20 de clichés, « Je n’ai choisi qu’une seul cli­ché d’une manifestation par exemple, mais c’est voulu, explique Cédric. 11 ne s’agissait pas pour moi de faire du misérabilisme ». Et c’est sans doute pour cela que cette exposition vaut aujourd’hui le coup d’œil. Car il ne s’agit pas de s’api­toyer mais de comprendre, saisir l’angoisse de cette pol­lution et environnementale et sociale qu’est Métaleurop. Surtout dans cette ancienne usine qu’est la faculté de droit de Lille 2, les photos de Cédric Dhalluin pren­nent tous leur sens…

Ju. M.

Written by