Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : Hommage aux victimes de Metaleurop

Voix du Nord : Hommage aux victimes de Metaleurop

Cédric Dhalluin expose ses photographies à l’université de Lille II

Au départ cela devait être un photo-reportage sur l’in­toxication au plomb de la population d’Evin-Malmai­son (Pas-de-Calais). Armé de son appareil, le photogra­phe Cédric Dhalluin (22 ans) fait du porte à porte pour re­cueillir les témoignages des personnes atteintes de sa­turnisme. « Ingrat comme démarche », dira-t-il.

Cette pollution, à qui la faute ? A l’usine Metaleurop juste à côté. Nous sommes en octobre 2002. Et Cédric est rattrapé par l’Histoire : en janvier 2003, l’annonce de la fermeture de Metaleu­rop tombe. Le reportage sur les victimes de la pollution de l’usine se transforme en sujet sur les victimes du monstre métallique lui-même : ses malades, ses licenciés. Cédric Dhalluin y travaille jusqu’en novem­bre 2003.

Une vingtaine de clichés sont aujourd’hui exposés à Lille 2 dans le cadre des Transphotographiques. Mardi avait lieu le vernis­sage de cette exposition par­ticulière, « pb 2 + ». Une centaine de personnes y a assisté, dont Bernard Char­les, délégué à l’emploi.

Le cliché choisi pour illus­trer le carton d’invitation ré­sume bien l’expo. Deux hommes. L’un de dos. L’autre se frotte les mains. Nous sommes dans les sani­taires de Metaleurop. Lu­mière crue, grand angle, image angoissante, mal­saine. Originalité de l’exposi­tion : les clichés sont impri­més sur de la toile, suspendus à l’extérieur de l’univer­sité, en l’air. Des images qui prennent à la gorge. Cédric Dhalluin ne caresse pas l’œil dans le sens du poil. Six anciens de Metaleu­rop ont fait le déplacement. Stanislas Knopik est de ceux-là « C’est super, ça fait chaud au cœur de voir ça. Ça fait mal en même temps. Je peux dire exacte­ment où chaque photo a été prise ». Cédric Dhalluin conclut : « Ça me semblait naturel de témoigner sur les choses gui m’entourent. Je m’inscris dans une dé­marche de photo journa­lisme ».

Tout est dit.

S.R.

Written by