Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : Noeux les Mines. Le quartier du n°3 vu par les enfants

Voix du Nord : Noeux les Mines. Le quartier du n°3 vu par les enfants

Les Transphotographiques ont débouché sur un travail péri-scolaire

Quand les responsables des Transphotographiques ont manifesté leur souhait de venir à Noeux, dans le ca­dre de Lille 2004, la Commu­nauté de communes (CCNE) s’est montrée aussi­tôt très intéressée. Elle qui développe la compétence culturelle était ravie de pro­poser une approche de cet art, surtout qu’elle permet­tait au public de découvrir Bogdan Konopka, un photo­graphe d’origine polonaise. En plus le thème de la trans­formation des villes corres­pondait parfaitement à l’évo­lution de ce secteur minier. La CCNE n’a émis qu’un sou­hait : que les enfants soient impliqués dans l’opération. Un atelier a donc été mis en place dans le cadre péri-sco­laire, dans le quartier du n’3. C’est le groupe scolaire Suzanne Blin, dirigé par Phi­lippe Piteux, qui a servi de lieu d’accueil pour la quin­zaine d’enfants intéressés. Car le but de cette démar­che n’était pas de prendre simplement une photo. En­core fallait-il la composer, la comprendre et l’intégrer dans le thème de l’opéra­tion. Depuis la rentrée, ces enfants ont donc travaillé les arts plastiques, la pers­pective… Une sensibilisa­tion à l’art photographique qui convenait parfaitement à Philippe Piteux dont l’école avait travaillé depuis trois ans sur la vidéo et qui avait un projet de fresque qui pourra ainsi aboutir. Les jeunes volontaires ont dé­couvert ensuite des photo­graphies anciennes du quar­tier. À eux de saisir le chan­gement intervenu au fil des ans et de figer l’image ac­tuelle. À raison d’une séance hebdomadaire, ils se sont impliqués dans cet atelier animé en partenariat avec les Transphotographi­ques, représentées par Lau­rence Buthod, mais aussi avec la MJC et ses interve­nants : Christophe Caron et Fabienne Viseur.
Vendredi soir, pour expliquer cette démarche Anthony et Cassandra, deux jeunes de l’atelier photo, étaient présents avec les ani­mateurs. Ils furent félicités par les représentants de la CCNE, dont Arnold Cram­mer, vice-président, qui pré­cisa le contexte de cette ac­tion pédagogique. C’est Edouard Naglik qui repré­sentait la municipalité de Noeux. Lui, apprécia l’abou­tissement de l’atelier avec cette exposition des photo­graphies d’enfants présen­tées à l’Académie des sports de Loisinord. Mais il mit aussi en valeur tout le travail réalisé en amont. Quant à la présence des Transphotographiques à Noeux, Édouard Naglik y trouva tout un symbole d’ouverture culturelle. « Une petite graine«  qui ne demande qu’à se dévelop­per. D’ailleurs l’atelier mis en place dans le cadre péri­scolaire se poursuivra l’an­née prochaine. Reste aussi à réaliser la fresque dans l’école Suzanne Blin.

Didier BOUDRY

Written by