Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Nord Éclair : Les Transphotographiques, questions de territoires

Nord Éclair : Les Transphotographiques, questions de territoires

A Lille, Lens, Valenciennes et Courtrai (B), du 25 mai au 25 juin

« Hors Circuits » c’est le thème qui sera décliné lors de ces 5e Transphotographiques dédiées au territoire, quel qu’il soit. Nombre d’artistes-pho­tographes sont à découvrir au travers de ce festi­val qui prend de l’ampleur, de Lille à Courtrai (B). Début du Off ce vendredi.

En présentant le nouveau président des Transphotographiques. 3e’ édition, Oli­vier Spillebout, le directeur, ne cache pas qu’ils sont allés chercher des muscles financiers en la personne de Bertrand de Talhouêt (aussi PDG de La Redoute) pour conforter ce festival, grandi en 2004 avec William Klein. Enfin, que les adeptes des Transphotos comme on les appelle plus communément, se rassurent : tout est bien, qui se continue bien. Bertrand de Talhouêt se dit fin heureux de s’associer à l’évènement et tout autant partant pour le conforter… Une fois les finances réglées, reste plus maintenant qu’a en profiter.

Le Nord – Pas-de-Calais, vu par Depardon

Cette année, place au terri­toire, quel qu’il soit. Le thème de cette édition, mené sous l’égide d’Anne de Mondenard, s’inscrit dans la lignée de deux commandes photographiques en France (la Mission héliographique en 1851 et la DATAR en 1984). Celles-ci ayant af­firmé la légitimité artistique des notions de paysage et de territoire, trop souvent ré­duites à l’illustration pitto­resque ou à la carte postale. Ainsi ces Transphotographiques ont choisi de poursui­vre la réflexion avec un certain nombre d’artistes. Comme Raymond Depardon qui, à l’aube du troisième millénaire, s’est embarqué pour dresser un état des lieux photographique en France. Début 2005, il était dans le Nord-Pas-de-Calais. Son travail est à découvrir à l’Hospice Comtesse de Lille. Sophie Ristelhueber poursuit son exploration du monde, sa réflexion sur le territoire et son histoire. Telle une ar­chéologue qui s’interroge sur les traces de l’homme laissées sur la surface de la terre. L’une de ses stries presque inédites (elle n’a été exposée qu’une seule fois en Corse en 1997) sera a Valen­ciennes, a l’Aquarium.

Un hommage sera également rendu à Jean-Philippe Char­bonnier, décédé l’an dernier, au travers de son exploration photographique, dans le quartier de l’Hôtel de ville à Paris, à deux pas de chez lui. A (re)découvrir au Pa­lais Rihour à Lille.

Inédit aussi, et à découvrir lors de ces Transphotogra­phiques, les clichés jamais publiés de Manuel Litran, (grand reporter pour Paris Match), qui s’était rendu sur les champs d’honneur de Verdun, 50 ans après. Ses photos seront exposées dans la nef de l’église Saint-Mau­rice a Lille.

Au Palais des Beaux-Arts de Lille, on ira également se perdre dans les paysages de Thibaut Cuisset. Au Tri Pos­tal à Lille, Philippe Dapvril présentera un travail sur les trois grands ports de la ré­gion. A ses côtés, Yto Barrada déclinera son thème sur le détroit de Gibraltar où les tentations de départ sont grandes. Idem, au Tri Postal, Guillaume Herbaut reviendra sur Auschwitz. Jamais montrées au grand public, il faudra aussi aller découvrir au Tri Postal, les photos d’Olivier Mirguet qui a travaillé sur la notion du pouvoir et surtout sur sa re­présentation en Corée du Nord.

Et ainsi de suite. En tout, les Transphotographiques pro­posent treize expositions dans le cadre du festival On. Et dans le Off, une multi­tude de talents, dont des régionaux, qu’il ne faut sur­tout pas louper…

Ju. M.

 

Written by