Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : État des lieux d’un village auvergnat

Voix du Nord : État des lieux d’un village auvergnat

Les clichés de Daniel Quesney, à la Maison folie de Moulins

Neschers est un village de 600 âmes en Auvergne. Daniel Quesney, photogra­phe professionnel de 54 ans, en propose quelque soixante-dix clichés. Un tra­vail à mi-chemin entre le do­cumentaire et l’expérience esthétique. L’exposition a été inaugurée mercredi soir, à la Maison folie de Mou­lins, par la présidente du conseil de quartier, Françoise Rougerie-Girar­din, et le directeur des Transphotographiques, Oli­vier Spillebout. Daniel Ques­ney a une démarche en ap­parence simple. Il dit : « L’objectif est de faire un état des lieux. » Compre­nez : faire un inventaire du village auvergnat. Les pho­tos représentent la moindre ruelle, la moindre maison­nette. Pas un centimètre de brique ou de trottoir qui n’échappe à l’œil de Daniel Quesney. Le travail s’est ef­fectué en deux étapes. La première en septem­bre 2003. Il s’était agi alors de faire un premier test. La seconde un an plus tard. Simple en apparence di­sions-nous. Sauf que Daniel Quesney va plus loin. « J’en­registre quelque chose qui existe au lieu de projeter un regard sur quelque chose. » L’artiste considère son tra­vail comme un manifeste. Le but ultime étant de propo­ser une réflexion en profon­deur sur le médium photo­graphique. « Le clou » de I exposition étant – le mot est de l’artiste – ces deux photographies où chaque détail composant les images est recensé et numé­roté. Cela va de la tache d’huile sur la chaussée indi­quant qu’une automobile stationne là à l’auréole sur le mur d’une bâtisse signa­lant qu’elle est humide, en passant par les ouvertures récentes pratiquées dans les maisons pour accueillir un véhicule. Tout y passe. Au fond, Daniel Quesney, photographe de paysages à la base, nous apprend à re­garder. Rien à voir, donc.

S.R.

Written by