Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : La Sambre, sous l’œil de Benoît Dorchies

Voix du Nord : La Sambre, sous l’œil de Benoît Dorchies

Dans le cadre du festival Transphotographiques, à Lens

Photographe profession­nel sambrien, Benoît Dor­chies participe aux cinquiè­mes Transphotographi­ques, un festival qui se tient dans plusieurs villes de la ré­gion jusqu’à fin juin.

C’est par l’intermédiaire de Lez’arts, une association culturelle lensoise avec la­quelle il collabore régulière­ment, que Benoît a été solli­cité par les organisateurs. « Comme à Avignon, il y a le In et le Off », explique Benoît qui s’inscrit dans le cadre du Off et a financé lui même l’exposition.

À l’hôtel de ville de Lens, il présente « Sambre », une série d’une vingtaine de cli­chés en noir et blanc, pris le long de la rivière durant plu­sieurs années et conclue voilà cinq ans. « La Sambre est un peu la colonne verté­brale de la région. Les villes y sont adossées mais lui ont longtemps tourné le dos. Depuis les travaux de réha­bilitation du chemin de ha­lage, les gens se la sont réappropriée. J’ai voulu montrer les rapports entre la rivière et l’activité qu’il y a autour ». D’autres clichés re­flètent, une vision plus per­sonnelle ». On y voit des en­fants à la baignade, des pê­cheurs, des traces de pattes d’oiseaux dans la boue ou « d’autres photos plus abs­traites ».

Ce travail, qu’il a présenté à Maubeuge le long du mail (il avait collé les photos contre un mur), sera édité un jour. Reste à savoir quand. « Le centre régional de la photo de Douchy-les-Mines doit faire une édition mais on est en recherche de financements. »

Benoît Dorchies, 42 ans, expose régulièrement. An­cien de l’école Saint-Lue de Tournai, il est professionnel depuis 1990. Indépendant, il collabore entre autres au magazine mensuel de la communauté d’aggloméra­tion.

C.L.C.

Written by