Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : Une autre perception de la ville

Voix du Nord : Une autre perception de la ville

Deux expos et une vision originale de Lille

C’est une autre vision de Lille que proposent deux nouvelles expositions des Transphotographiques. D’ailleurs, le fait que les deux auteurs ne soient pas originaires de Lille (Saint-Na­zaire pour le premier, le Sud-Ouest pour le second) n’est pas anodin dans leur per­ception de la ville.

« Pour mes photos, je tra­vaille beaucoup sur l’archi­tecture, précise Yves Mor­fouace. Je m’intéresse aux villes et à la manière dont les gens la créent. Ces for­mes que les gens traversent au quotidien, sans s’y attar­der. » L’exposition qu’il pro­pose s’intitule Non-lieux : « Le non-lieu signifie que l’on est prisonnier mais relâ­ché. Dans une vile, les gens s’emprisonnent tout en étant libres. » Son travail s’inspire énormément de l’architecture, des construc­tions modernes et de ses li­gnes caractéristiques. Pas étonnant donc que la plu­part de ses photos aient été prises dans le quartier d’Eu­ralille. Lillois depuis deux ans, la capitale des Flandres l’inspire : «Je trouve qu’il a beaucoup de poésie dans ces ambiances grisâtres. Et en plus, on e une fausse image du Nord : il y a quand même pas mal de so­leil ! »

Avec la technique du sténopé, Christian David fait connaître, quant à lui, une manière originale de faire de la photo. L’artiste se sert de boîtes de conserves per­cées de plusieurs trous, dans lesquelles il place une feuille de papier photo et sur laquelle, selon l’inten­sité de la lumière, se « pose » l’image. Sillons manquants est une exposi­tion inattendue, dans la­quelle le lauréat de la bourse de la création livre des photos pour le moins surprenantes du Vieux-Lille et de ses bâtiments moder­nes.

M. D.

Written by