Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

À Nous Lille : L’Art en pellicule

À Nous Lille : L’Art en pellicule

« Le cinéma rêve de photographie, autant que la photographie rêve de cinéma. » En quelques mots, Olivier Spillebout, directeur des Transphoto­graphiques résume l’esprit de son festi­val. Cette année, toute la programma­tion officielle est ainsi centrée sur les rapports qu’entretiennent photo et cinéma. La thématique est vaste, et la programmation ne l’est pas moins : plus de 70 expositions vont tenter de faire le tour de la question. Paillettes, glamour et séduction vont faire tourner les têtes du public avec des expositions événe­ments. Photographe incontournable du non moins inévitable Festival de Cannes, Léo Mirkine sera exposé à l’Hospice Comtesse. On pourra notam­ment voir ses portraits de tous jeunes acteurs pas encore stars : Brigitte Bar­dot, Gérard Philippe… Au Tri postal, place aux mythes et aux stars avec les portraits du Studio Harcourt. Et, pour ceux qui ont le porte-monnaie solide, il est même possible de se faire tirer le portrait les 16 et 17 juin par l’un des pho­tographes de la célébrissime maison. La note sera salée (1000 euros!) mais vous fera entrer dans la légende. Au Tri tou­jours, toute une série de portraits de stars d’aujourd’hui de Denis Rouvre, Philippe Swirc, Jérôme de Perlinghi, Sebastian Copeland, Claude Courte-cuisse et Gilles Porte. Au premier étage, place entre autres à Stéphane Zaubit­zer et ses photos de salles de cinéma en Afrique, ou à François Huguier et ses cli­chés réalisés sur le tournage du film de Claire Denis, Trouble Every Day. Au deuxième, il sera temps d’admirer une installation d’Agnès Varda, La Mer immense. Le Tri postal se pose ainsi comme le coeur de l’événement, mais à Lille, plus d’une dizaine de lieux vous ouvrent aussi leurs portes, ainsi qu’à Roubaix (expos) ou Tourcoing (le off). Amateurs de photo, de ciné, de stars… Ce festival est pour vous.

Written by