Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Jérôme de Perlinghi : La cérémonie du portrait

Jérôme de Perlinghi : La cérémonie du portrait

 

Un portrait ce n’est pas la photo d’une femme ou d’un homme.
C’est autre chose. Quelque chose de plus.
Le plus, c’est le photographe. Le maître de cette cérémonie étrange, inhabituelle qu’est la cérémonie du portrait.
Un portrait, donc, c’est  une rencontre entre celui qui fait la photo et celui qui pose.
Au final, ce n’est pas l’image de cette femme ou de cet homme  qui apparaîtra. Mais l’image du rapport qui s’est établi entre un univers, celui du photographe, dans l’ombre, avec un autre univers, dans la lumière, celui du portraituré.
Les choix de cadre, d’instant, de lumière, les choix techniques d’appareils, de films sont décidés par le photographe. La direction d’acteur, c’est encore lui, le photographe,  qui en a la charge.
Jérôme de Perlinghi, au fil des festivals de Deauville, de Montréal et d’ailleurs, des coulisses de la Cinémathèque de Belgique, de ses rencontres avec le cinéma, a su imposer avec une grande gentillesse et une infinie détermination son univers à ceux qui ont accepté de passer quelques minutes avec lui. Plus exactement en face de lui, entre sa toile, son spot light  et son 6X6.
Il a su les séduire par sa franchise et sa pugnacité mais jamais n’a cherché ni à les flatter ni à les tromper. Chacun savait avec lui où il allait et a accepté de jouer ce jeu du rapport de force et d’oublier son image pour construire avec Jérôme une autre image unique, différente et libre.

Laurent Abadjian (Telerama)

Exposition réalisée avec le soutien de l’Agence Corbis-Outline

Remerciements à Willy Cornette et Foto Nelissen

 

 

En savoir plus

 

Exposition du 10 mai au 17 juin 2007

 


© Jérôme de Perlinghi

 


Jérôme de Perlinghi © Bob Patterson

 


Le Tripostal
Avenue Willy Brandt – Lille

Written by