Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : De belles photos de cinéma et du quotidien à l’affiche pendant plus d’un mois

Voix du Nord : De belles photos de cinéma et du quotidien à l’affiche pendant plus d’un mois

À partir de la semaine pro­chaine, dans le cadre de Va­lenciennes 2007, capitale ré­gionale de la culture, plu­sieurs communes de l’arron­dissement accueilleront des expositions orchestrées par les Transphotographiques.

Conçu comme le rendez-vous ma­jeur de l’art photographique dans la région, les Transphoto­graphiques ont pris à chaque édi­tion de plus en plus d’impor­tance. Et ont gagné en notoriété. La sixième édition, cette année, rend hommage au cinéma-dans-­tous-ses-états. Et, dans le cadre de l’opération Valenciennes 2007. capitale régionale de la culture, plusieurs expositions ont été décentralisées dans l’arrondis­sement. Chacune donne un éclai­rage particulier sur un fait, un film, la vie… « Nous souhaitons donner accès à la photo de qualité pour le plus grand nombre », s’en­thousiasme Olivier Spillebout, di­recteur du festival. Pendant plusieurs semaines, aux quatre coins de l’arrondissement, ce sera le cas : Valenciennes 2007 ouvre ainsi un nouvel axe de dé­couverte vers un art en fait bien plus méconnu qu’il y parait.

« L’entrée » en matière se fera sur tapis rouge, avec le cinéma, vecteur s’il en est de culture po­pulaire. Parmi les belles affiches qui pren­dront place en terre valencien­noise; certaines seront installées en extérieur. Ainsi, dès le 10 mai, les portraits d’acteurs de Walter Carone, qui seront expo­sés dans là Coulée verte (place de l’Hôpital général). Marlène Die­trich, Marylin Monroe, Jean Ga­bin, Catherine Deneuve… Les stars ont été croquées par celui qui ne faisait qu’un avec son Leica. D’autres images de Cannes se­ront, elles, proposées en inté­rieur, cette fois, au théâtre d’An­zin. D’autres le seront à Saultain (photographies de plateau par René-Jacques), Condé…

Des « acteurs » du Valenciennois

Mais si le cinéma tiendra une place majeure dans la manifesta­tion, la particularité du volet va­lenciennois des Transphotogra­phiques réside dans le travail mené sur le territoire, avec les gens du cru. C’est déjà le cas à Vieux-Condé, depuis la semaine dernière : Jean-Pierre Estournet propose Trois années (le Turbulentes, une appro­che poétique du festival des arts. de la rue. À la fois un hommage aux artistes et à ceux qui, locale­ment portent la manifestation. Mais, au-delà du souci de par­tage culturel à travers des exposi­tions, les 1Yansphotographiques seront également l’occasion de faire cultiver l’art de la photo au sein des établissements scolaires. Plusieurs d’entre eux sont en ef­fet associés à des degrés divers à ce zoom sur l’art photographi­que. Parmi eux, le lycée Charles ­Deulin à Condé ou encore le col­lège Paul-Éluard à Beuvrages. Les élèves de ces deux établisse­ments ont déjà travaillé ou tra­vailleront pour proposer leurs propres œuvres.

Enfin, parmi toutes ces appro­ches de l’art de la photographie. le travail d’Olivier Beytout sera incontestablement celui qui tou­chera au plus près les Valencien­nois. Là Ville a proposé à l’artiste de se pencher sur les habitants de Valenciennes. Olivier Beytout est allé d’associations en quar­tiers, de commerces en petites rues, pour réunir des visages, des regards interrogatifs, souriants… De petites touches étonnantes. qui seront visibles à l’hôtel de ville du 2 5 mai au 17 juin.

M. K.

Written by