Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : Opération Portfolio au Tri postal échange de regards sur un don de photos

Voix du Nord : Opération Portfolio au Tri postal échange de regards sur un don de photos

Hier et avant-hier, au Tri pos­tal, une nuée de photogra­phes ont apporté leurs tira­ges à des maîtres, pour se frotter à leur regard. Ils ont trouvé conseils et critiques, mais surtout un échange, dans la longueur nécessaire à l’approfondissement.

Henri Gaud, éditeur et photogra­phe, tourne à vive allure l’album apporté par Laurent. Il a l’habi­tude de jauger les images, il a déjà pris la mesure du jeune homme quand il lui a exposé son projet. Il prend alors le temps d’un commentaire global. « Vo­tre but, c’est quoi ? L’épanouisse­ment personnel ? Une bouffée d’oxygène ? Être en haut de l’affiche ? » Laurent, qui recueillera d’autres avis, comme les autres visiteurs, répond sans trop hési­ter « Prendre la tangente par rap­port à mon travail commercial, mais sans que ce soit complète­ment déconnecté. »

« J’aurais tendance à aller encore plus loin, lui conseille Henri Gaud. J’irais dans un idéal impos­sible, je ferais des, natures morte intemporelles… » À trois tables de là, Georges Vercheval, fondateur du musée de la photo de Charle­roi, aiguille de semblable façon. Cet exercice, il le pratique depuis très longtemps (nous y revien­drons) et il l’apprécie toujours autant : « Le premier intérêt est humain, j’aime rencontrer les gens. »

L’échange, deux autres Belges le pratiquent, debout devant des grands formats. Fiévreusement, Willy Del Zoppo, qui a déjà beau­coup exposé, dévoile sa série Humazooïques à Stéphane De Broyer, éditeur du magazine View. Aigu et sarcastique, le re­gard de Willy. Un boucher d’abat­toir porte un porcelet, la main d’un squelette coiffe la tête d’une jeune femme nue, un radiateur est étiqueté « invertébré »… Sté­phane glisse un mot par ci par là. Ainsi devant un bébé tout étiré. « Ça me fait penser à Anne Ged­des. » « Ne me dis pas ça, je l’ai fait en réaction à ses photos ! Tu vas me pousser au suicide… » Fin de l’effeuillage. « Eh ben, voilà un travail faste », lâche Sté­phane. Échange de cartes de vi­site. Une publication ? « On va déjà essayer de se rencontrer à nouveau. » Willy, lui, reprend son voyage avec Georges Verche­val.

Christian Furling

Written by