Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Lille Plus : Un défilé de belles photographies dans la métropole

Lille Plus : Un défilé de belles photographies dans la métropole

Mode et photographie. Pour sa septième édition, le festival des Transphotographiques de Lille a décidé de s’intéresser aux rapports entre la mode et la photo. 34 expositions permet­tront au public de découvrir ou redécouvrir 137 artistes, des plus connus – Karl Lagerfeld en tète – aux jeunes talents. Le tout est, on le rappelle, entièrement gratuit, à Lille, Roubaix et Lam­bersart.

« On a essayé d’être originaux : nous ne voulions pas montrer uni­quement des photos de manne­quins, il fallait transgresser ce qu’on s’attendait à trouver sous ce thème. L’appellation « Trans« photographiques signifie qu’on ne couvre pas un seul sujet mais un panorama plus large. » Olivier Spillebout, le directeur du festi­val, avait cette idée en tête depuis longtemps : confronter l’univers de la mode et celui de la photogra­phie, deux domaines qui sem­blent aller de pair, mais qui sont traités de manière originale, donc, par le festival qui attire de plus en plus de monde. L’an der­nier, près de 100 000 spectateurs se sont rendus aux différentes expositions. Il faut dire que les Transphotographiques brassent un public assez large : des néo­phytes attirés par une thématique qui fait rêver aux spécialistes ra­vis d’admirer des œuvres de qua­lité. Un festival pointu, donc. Et le magazine Photo, qui est parte­naire cette année ne s’y est pas trompé en lui consacrant sa une (voir ci-dessous). On y verra donc des clichés, entre autres de Karl Lagerfeld, qu’on connait plus comme créateur de mode que comme photographe. Là encore, Olivier Spillebout se félicite du contre-pied pris par l’événement culturel : « Sa dernière exposi­tion a eu lieu en 2004 à Paris. Là, il nous fait partager son intimité. Ce n’est ni un travail de com­mande, ni un travail de mode, mais un travail personnel qui a duré presque sept ans ». David Seidner, Peter Knapp ou Jeanloup Sieff sont aussi exposés, parmi des photographes moins connus, mais qui méritent de l’être.

Marie Tranchant

 

Un partenaire de choix pour les Transphoto

Les amateurs l’auront déjà acheté en kiosque : le numéro de mai du magazine de réputa­tion internationale Photo est consacré aux Transphotographi­ques. Diffusée à 120 000 exem­plaires et en version française dans 70 pays étrangers, la une de ce magazine est pour Olivier Spillebout une « vraie reconnais­sance ». On y lit donc plus de 30 pages sur le festival et son direc­teur, qui a obtenu en 2000 le concours amateur du magazine, en est particulièrement fier : « Ils ont toujours été attentifs a notre parcours, mais ils ont été durs à convaincre. Je pense qu’ils ont été sensibles à la thématique de la mode. Et puis, chaque année, je revenais à la charge, ils ont dû se dire : « Pour être tranquilles, on va le faire ! »», plaisante-t-il. Et c’est un partenariat donnant-don­nant qui a été conclu entre les deux : un beau soutien médiati­que d’un côté et une visibilité de l’autre, avec une exposition des couvertures du magazine au Tri Postal.

Marie Tranchant

Written by