Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

maville.com : Les transphotos sont à la mode

maville.com : Les transphotos sont à la mode

Peter Knapp, Karl Lagerfeld, les plus grands noms de la photo et de la mode se retrouvent à Lille pour le festival d’ampleur internationale des Transphotographiques.

Les Transphotographiques voient le jour en 2001, en même temps que la Maison de la photographie, lieu d’exposition permanent, « À part le Centre régional de la photographie à Douchy-les-Mines, il n’existait alors pas grand-chose sur la photographie, se souvient Claire Schneider de l’équipe organisatrice. Il s’agissait de mettre un peu d’images dans le Nord ! »

DÉCOUVRIR LES LIENS ENTRE MODE ET PHOTO SOUS TOUS LEURS ASPECTS

Le festival grandit petit à petit, soutient les artistes régionaux comme les artiste étrangers. Il s’organise autour de thé­matiques dès 2003. La mode sera celle de l’édition 2008, réalisée en association avec le magazine « Photo ». Les visiteurs découvriront donc les liens entre mode et photo, « sous tous leurs aspects, travail artistique sur le corps comme propo­sitions plus humoristiques ». Avec un invité d’honneur, au Tripostal : Karl Lagerfeld. « Chaque année, nous essayons de faire venir des photographes inter­nationalement reconnus… et nous y arrivons ! » reconnaît fièrement la chargée de communication. Le grand couturier présentera une partie plus méconnue de son travail ayant pour thème principal son amant-égérie.

On pourra aussi admirer une exposition collective, sur une idée d’une autre référence du milieu de la mode : Agnès b. « passionnée de photo, qui nous a proposé une sélection de photos intitulée « La ville et la modernité. ta jeune fille dans la ville » ».

UNE MÉMOIRE RÉGIONALE

De leur côté, le musée de la Dentelle de Calais propose un portrait de sa collection au musée de l’Hospice Com­tesse, et La Redoute s’installe pour une rétrospective à La Condition Publique : évoquer la mode en Nord-Pas-de-Calais prend une dimension toute particulière au regard de l’histoire de la région, foyer de la création textile. Les lieux d’expo­sitions témoignent également de ce lien historique, qu’il s’agisse de La Condition Publique, ancienne usine de conditionnement de la laine, de la Maison de Mode de Lille. ou du tout nouveau Jardin de Mode.

DES EXPOS, UN PEU PARTOUT, DANS LES GALERIES DE LA MÉTROPOLE

« On peut voir plus d’une quarantaine d’expositions. Et autour de ces lieux: rencontres avec les artistes, lectures de portfolios. Des événements festifs ponctuent ce mois et demi d’expositions, le plus souvent en soirée au Tri Postal : projections. défilés de mode, rétrospec­tives… On n’oublie pas le travail régional, en s’associant avec l’Union des photo­graphes créateurs de la région qui montre ses travaux. J’aimerais souligner aussi des choses assez drôles, comme le travail de Sabine Pigalle et ses diptyques. présentant d’un côté une personne avec une chevelure particulière et de l’autre un chien lui ressemblant ! Vous trouverez des choses vraiment sympas assure Claire Schneider. Parole d’organisatrice!

Hélène Briffard

Written by