Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Voix du Nord : Absences et présences à la Maison de la photographie

Voix du Nord : Absences et présences à la Maison de la photographie

Dans le cadre des Transphoto­graphiques et sur le thème de la mode, la Maison de la pho­tographie présente actuellement les photos de Fran­cesca Bertolini et du baron Adolphe de Meyer.

La première artiste, Francesca Bertolini, nous fait visiter les an­ciens locaux de Max Mara, célè­bre entreprise de mode italienne, où elle a travaillé pendant plusieurs années. Après le déména­gement de la société vers d’an­tres locaux, des objets oubliés té­moignent un an après de cette ac­tivité passée et donnent une sorte de présence à l’absence : papiers, cintres. vieilles affiches. télépho­nes, tables… Sans vouloir susci­ter l’émotion, la photographe montre le bâtiment abandonné comme un lieu de mémoire. L’en­semble. entièrement réalisé en in­térieur, en noir et blanc et dans une lumière naturelle, dégage une certaine mélancolie et ren­force l’impression que le temps s’est arrêté.

La deuxième exposition est l’œuvre du baron Adolphe de Meyer, considéré comme le pre­mier photographe de mode. Il a travaillé avec Vogue et Vanity Fair entre 1913 et 1924. Ses su­jets de prédilection : les femmes de la classe aisée, parmi lesquel­les sa propre épouse. Son inspira­tion « pictorialiste » donne une dimension artistique aux photos et il joue avec la transparence. un élément clef de ses compositions. Les deux expositions sont à dé­couvrir dans un lieu dépouillé mais accueillant. Située au cœur du quartier populaire de Fives, la Maison de la photographie est un petit bijou culturel qui reçoit gra­tuitement le public pour des expo­sitions d’envergure internatio­nale. Pourtant. Olivier Spille­bout, son fondateur et directeur, se montre aujourd’hui inquiet pour l’avenir, indiquant simple­ment qu’il « espère pouvoir conti­nuer ».

O. N.

Written by