Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Let’s Motiv : Mise au point sur les frontières

Let’s Motiv : Mise au point sur les frontières

La 8° édition du festival Transphotographiques invite à regarder l’Eu­rope autrement. À travers ses frontières. De l’Est, essentiellement, au cours d’un voyage souvent politique, jamais esthétisant. Et comme c’est moins cher que Ryanair, donc gratuit, on a bien envie d’en profiter.

« Le visiteur plongera au cœur de l’histoire et du devenir de notre espace européen », explique Olivier Spillebout, directeur et fondateur du festival. Huit ans après le lan­cement, à Lille, des Transphotographiques, ce Tourquennois d’origine ne cache pas son ambition. En accord avec Lille3000, cette nouvelle édition pointe son objectif vers les frontières de l’Est, tout comme les artistes russes, tchèques, roumains fran­çais et polonais invités. Bon réflex(e), Olivier Spillebout a aussi convié un talentueux commissaire d’exposition, Vladimir Birgus. Ce Polonais, éditeur en chef du réputé photorevue.com, a effectué une sélection de premier plan. À l’image de la série Allégories & macabresques de son compatriote Andrzej Dragan, qui fait ressortir l’âme cachée derrière chaque portrait. Celle-ci frise parfois l’insoutenable, comme ce cliché d’une jeune anorexique qui reste (trop) longtemps dans l’esprit. Les autres expos sont plus politiques, à l’instar de la mise en miroir de At the border de Sputnik, portrait d’une main d’œuvre vietnamienne ou africaine qui forme une immigration insoupçonnée à l’Est, et celle d’Antoine Sude sur les Roms à Lille. En trente expos, les frontières sont floues mais les images bien nettes : le pari est réussi.

Xavier Plasson

Written by