Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Chasseur d’Images : Lille

Chasseur d’Images : Lille

Premier magazine de l’image en Europe

LILLE : S’il n’apparaît plus, depuis longtemps, comme un Eldorado, le continent américain continue de fasciner. C’est sur ce pouvoir d’attraction que misent les organisateurs des Transphotographiques en proposant une vingtaine d’accrochages (pour la plupart au Tri Postal de Lille), comme autant de regards posés sur les Etats-Unis. Le consensuel s’invite dans quelques propositions un rien prévisibles (les chroniques urbaines de San Francisco ou New York), mais l’inattendu reste la première langue du festival. On pense à « Scrublands » d’Antoine Bruy, documentaire brut à la rencontre d’hommes et de femmes ayant fait le choix de vivre en marge des grandes métropoles, à « From all aides » de Jeffrey A. Wolin, série de portraits à double détente sur les vétérans de la guerre du Vietnam, côté américain et côté vietnamien, à « Borders » de Jérémie Lenoir qui exporte sa touche inimitable (prise de vue aérienne clinique, picturale et politique) au-dessus de Montréal, Las Vegas ou le grand lac salé de l’Utah. On pense surtout à « 1% de privilégiés dans une époque d’inégalité globale », exposition montée à la Maison de la Photographie par Myles Little, responsable photo au magazine Time. Inspiré (même s’il n’en partage pas l’optimisme) par l’exposition de 1955 d’Edward Steichen « La Famille de l’Homme », Myle Little a rassemblé des images de quelques grandes signatures contemporaines (Nina Berman, Guillaume Bonn, Woods & Galimberti) illustrant la notion de richesse à l’échelle mondiale.

Transphotographiques « These Americans ». Jusqu’au 31 juillet. Lieux divers à Lille : Tri Postal, Gare Lille Europe, Maison de la Photographie, Galerie Artop, etc.

Written by