Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
 

Jean Larive : Jungle & Le tableau des honneurs

Sélection Programme Officiel

Série #1  / Jungle

Photographe indépendant, j’ai eu le plaisir de travailler régulièrement dans les Hauts de France. Sur la mémoire du 1er conflit mondial en 2012-2014 et plus récemment autour de la question migratoire, que ce soit comme membre de la « mission Réinventer Calais », porté par le CNAP et l’association PEROU sur le territoire de la » Jungle » en 2015-2016, ou, suite à son évacuation, en ayant le privilège d’accompagner la première promotion d’un groupe de migrants au sein d’un programme pilote de l’Université de Lille (2017-2018). Ce dernier travail a fait récemment l’objet d’une publication, dans la collection des Myopzines, un ensemble de zines autoédités par l’agence Myop, agence-collectif dont je suis membre depuis 2016.

Avant Lille, il y eut Calais. Nous y parlions anglais. Un peu le français. Nous fréquentions l’école du Chemin des dunes. Puis nous avons été dispersés. Quelques uns, quatre vingt, à l’initiative d’une poignée d’universitaires, avez été accueillis au sein de la Faculté de Lille. Au printemps 2017, j’ai eu le plaisir de pouvoir partager un peu votre quotidien, pendant vos cours et dans l’intimité de votre résidence. A chacune de mes visites, je vous ai vus devenir plus «étudiants», et moins «réfugiés».

D’emblée, ces photographies n’eurent d’autre ambition que d’essayer d’accompagner ce passage, s’attachant à saisir ce qui me semblait être à ce moment-là un «entre-deux»; culturel, psychologique, émotionnel et linguistique. Des instants discrets, subtils, où vos souffrances, peut-être, se sont faites souvenirs et où demain est redevenu une promesse, un espoir. Notre espoir.

Série #2 / LE TABLEAU DES HONNEURS

Une brosse à dents glissée astucieusement sous une bâche, la couture minutieuse de deux couvertures entre elles, un message politique, le dessin d’un monstre… autant de détails, relevés dans le bidonville de Calais, qui rendent compte tour à tour de l’ennui et de l’urgence, de la peur et de l’espoir, de la fragilité comme de la force… de tout ce qui rythme le quotidien de vies en transit, partout en Europe, sur toutes les routes de l’exil.

En conservant l’image de ce que des mains ont bâti, lié, noué ou tracé pendant leur passage sur ce camp éphémère -et contrairement à ce que voudrait cacher le nom de «Jungle»- ces photographies témoignent avant tout d’une extraordinaire présence humaine, riche, foisonnante et internationale.

Quelques unes des oeuvres font parties du Fonds national d’art contemporain. Elles ont été réalisées dans le cadre de la commande publique «Réinventer Calais», portée par l’association PEROU et le Centre National des arts plastiques (CNAP).

Exposition en septembre 2021


Lieu :
Espace culturel de la Galerie des Tanneurs
Rue du Sec Arembault – Lille

Written by