Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France
HomeExpositionsExpos 2018

Expos 2018

Frank Horvat, l’un des maitres de la photographie française, acquiert une renommée internationale dès les années 1950 par ses photographies de mode, considérées comme renouvelant le genre. Son œuvre éclectique allie photojournalisme, mode, paysage et portrait, en passant par la photographie de rue et des essais sur la nature et la sculpture.

Intimiste et immersive, l’exposition Daho l’aime pop ! retrace chronologiquement et subjectivement, en quelque 200 photographies, la trajectoire de la chanson populaire à travers le regard sensible d’Étienne Daho.

Le prix de la Bourse du Talent, créé il y a près de 20 ans, récompense chaque année le travail de jeunes photographes, dans quatre catégories différentes : Paysage, Portrait, Mode, Reportage.

Vincent Fournier est un artiste photographe français né à Ouagadougou en 1970 dont le travail explore les univers des grands récits utopiques et futuristes.

Les gens du "Palais de Copacabana" sont les "sem tetos, sem terras » (sans-abri et sans-terre), ils sont cachés et représentent le côté obscur des multiples dépenses du pays dans les événements sportifs internationaux (FIFA 2014, JO 2016 etc.).

Durant les dernières huit années (2008-16), les membres du groupe international Sputnik Photos basé en Pologne s'engagèrent dans l'exploration de l'aspect physique, politique et socio-culturel de l’espace post-soviétique

L’antenne Hans Lucas Lille se structure sous l’impulsion de photographes natifs du Nord ou régionaux d’adoption.

Passionné par la photographie depuis l’âge de ses 10 ans, Vladimir Birgus aime photographier les personnes dans les divers lieux de leur quotidien.

Photographe autodidacte, Frédéric Cornu a pendant plus de 20 ans mené un long travail sur l’humain, en parallèle de ses multiples projets.

Dans le cadre des Transphotographiques 2018, le WAAO propose une exposition du photographe Julien Lanoo, dont le travail incarne une approche humaniste.

L'exposition de l'Institut de photographie créative de l'Université de Silésie à Opava, en République tchèque, présente des œuvres de ses étudiants actuels, de ses jeunes diplômés et d'anciens étudiants qui ont déjà fait leur marque sur la scène internationale.

Docteur en histoire de l'art, conservateur et rédacteur en chef du magazine de presse, il est fasciné par le voyage et la photographie depuis sa jeunesse.

Le projet que Maud Faivre soumets pour les Transphotographiques 2018, intitulé “Les villes invisibles”, fait suite à une résidence au Centre d’Art Contemporain Photographique la Villa Pérochon à Niort.

Laurent Bailleul, Léo Bayeul, Patrick Bauduin, Ghislain Decq, Patrick Devresse, André Jacquart, Frédérique Lardemer, Dominique Poutrain, Martial Rossignol et Michel Staumont

"Le monde flottant", dans la tradition bouddhique véhicule des thèmes graves et pessimistes. La réalité d'un monde dont la seule certitude est l'impermanence. L'esprit du temps goûte une forme de mélancolie entre tragédie et nostalgie.

Le Stormtrooper prend vie dans les photographies de Gybus. Lorsqu'il ne combat pas pour le côté obscur de la Force, le Stormtrooper mène une vie tout à fait normale.

Warren B Saré, né en 1965,  est un photographe burkinabè pressé. Depuis plus de 10 ans il recherche ceux qu’il nomme « Les Invisibles » et que l’on appelle « Les tirailleurs sénégalais ».

Entre peintres, musiciens et photographes, ces trois artistes vous emmèneront dans leur univers teinté de cinéma.

" Ce que nous reprochons aux œuvres d’Art, c’est leur longévité impertinente "

Corinne Mariaud s’interroge sur l’importance que de nombreuses jeunes femmes accordent à l’apparence. Elle met en évidence le diktat de l’image et les représentations de la féminité dans la société contemporaine.

Munie de son rolleiflex et de sa chambre photographique, Sophie Deballe a exploré la diversité des paysages qu’offre ce massif forestier.

Photographe plasticien, Arthy Mad interroge l'individu confronté à sa propre solitude, et, d'une manière plus générale, la notion d’absence/présence dans cette série intitulé SOLO.

Erigés entre ciel et terre, ils se dressent fièrement comme d’immenses balises dispersées sur tout le territoire. Pourtant, emportés par la vitesse et le quotidien, on les dépasse souvent sans les voir. Et si ces donjons des temps modernes à l’intrigante architecture renfermaient quelque vie secrète ?

En juin 2016, Benoît Riff assiste, en tant que spectateur, au festival de cirque de Cennes Monestiés dans l’Aude, “Les Fantaisies Populaires”.

Le littoral belge ; mélange immobilier étonnant, espacé de quelques trouées éparses et de dunes.

Le travail de Petra Hilleke est un délicat décryptage de la nature urbaine et de la nature humaine.

Terre Noire” est un travail   initié en 2007 suite à mon retour sur mes terres natales. Le bassin minier, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012 constitue un terrain particulièrement fertile à l’imagination photographique.

L’archétype du modèle photo, de mode ou de nu, reste une jeune femme faisant un 36-40. Pourtant selon certaines statistiques de sites de prêt-à-porter, près de 40% des femmes françaises feraient un 44 ou plus.

L’archétype du modèle photo, de mode ou de nu, reste une jeune femme faisant un 36-40. Pourtant selon certaines statistiques de sites de prêt-à-porter, près de 40% des femmes françaises feraient un 44 ou plus.

Mises en scène romanesques, épiques ou délibérément provocatrices, ses photographies nous rappellent le besoin aigüe de comprendre le monde contemporain sans renier nos racines.

Autodidacte, l'occasion se présente bien vite de devenir reporter pour plusieurs titres régionaux et nationaux dans le tumulte du photo réalisme et journalistique et de la pression des médias…

Il n’est pas facile d’intégrer en soi que la nature ne subsistera qu’à force de combats, et de hautes luttes, de regretter, s’il en est, que le paysage indemne et vierge de toute humanité qu’il en serait un espace vierge

“Constituer des monuments, maisons, aménagements urbains, que tous adoubent n’est pas facile et restent en chantier dans les affres des projets à faire, des réflexions de fond politiques ou citoyennes …"

Photographes : Fabrice dang, Marc Dubord, Alexandre Caffiaux, Les Donzelles.