Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Transphotographiques / Lille / Hauts-de-France

Calais

Coup de Coeur du Jury
Ce travail socio-documentaire, débuté en mars 2020, traite des histoires personnelles des jeunes décrocheurs scolaires de la ville de Calais

Sélection Programme Officiel 
Durant six mois, la photographe a découvert les 53 villages qui composent le Beauvaisis. Marquée par les nouvelles constructions sortant de terre à

Sélection Programme Officiel
Une envie d’humanité qui avance à la vitesse d’une randonneuse paisible et attentive même sur les terres bosniaques, encore brûlantes des incertitudes

Les photographies mettant en œuvre la dentelle dans sa relation au corps, au vêtement, à la mode ou comme sujet d’expérimentation des procédés photographiques

Nord Littoral : Le territoire dans tous ses états Du 25 mai au 25 juin se déroule la cinquième édition des transphotographiques. Sur Calais, le

Voix du Nord : Le photographe au naturel Transphotographiques : Gildas Lepetit Castel expose à Gérard-Philipe Elle tient dans sa main gauche deux valises. Impossible de

C'est au cours de mes études que j'ai commencé à photographier en Belgique, promenades photographiques où le regard se forge.

Les déclics photographiques de Rosetta Messori se caractérisent par la poésie du conte et par l'élégance formelle d'une peinture.

Cette série d'images exprime la difficulté d'être. Comme un poème visuel, entre réel et imaginaire, symbolique et inconscient

Voix du Nord : Le quotidien des chalets exposé Avec des photos de François Van Heems Un week-end très ensoleillé quoi de mieux pour découvrir les

Nord Littoral : La poésie des chalets LES TRANSPHOTOGRAPHIQUES AVEC FRANÇOIS VAN HEEMS La vie dans les chalets, un cliché de la vie locale vu par

J'ai beaucoup voulu jouer sur les contrastes afin de faire ressortir les matières et les volumes du port.

Sous l'emprise d'un éphémère, effet mer, François VAN HEEMS photographie souvent l'instant d'après la pose.

Nord Littoral : Des galeries à la plage

Armé de mon vécu, je reviens sûr de moi, 15 ans plus tard, à l’aise dans un contexte qui me semble familier

C'est un regard mutilé de la bêtise humaine. L'incandescence d'un insupportable quotidien enveloppé de la peau des hommes et du corps des femmes.

Composé d'une quarantaine de photographies en noir et blanc et couleur, Tamùrt se veut un dialogue visuel.

Abidat Abed réalise des portraits photographiques d’algériennes et d’algériens qui sont venus en France dans les années 1940 à 1965 pour y travailler puis

Plus récemment, elle s'est initiée à de nouvelles techniques photographiques comme la prise de vue au sténopé, des photogrammes en cyanotypie, des travaux sur